Marianne de Gandon - Timbre-poste - Feuille de 100 timbres - France - Poste - 712

Désignation

Marianne de Gandon

Timbre-poste

Feuille de 100 timbres

France

Poste

712

Auteur/Exécutant

Gandon Pierre

  • PrénomPierre
  • Date de naissance1899, janvier 20
  • Date de décès1990, juillet 23
  • Nationalité / CultureFrançaise
  • FonctionGraveur
  • Notice biographiquePierre Gandon est un graveur né à L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne) en 1899 et mort à Lorrez-le-Bocage (Seine-et-Marne) en 1990. Son père, Gaston Gandon, graveur à l'Institut de gravure de Paris, réalise plusieurs timbres-poste pour l’étranger et seulement deux pour la France, Avion survolant Paris d’après un dessin d’Achille Ouvré (1936) et Cathédrale de Strasbourg d’après un dessin de André Spitz (1939).
    C'est ainsi que Pierre Gandon hérite de la passion pour les timbres et devient, lui aussi, dessinateur et graveur. Il étudie à l'Ecole Estienne auprès du professeur et graveur Antoine Dezarrois (1864-1939). Il entre ensuite à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris dans l'atelier du peintre Cormon. A 22 ans, il gagne le Grand prix de Rome de gravure puis, en 1926, le prix de la Ville de Paris et, en 1937, la Médaille d'or des artistes français.
    Avant de concevoir les timbres, l’artiste se consacre à la peinture et surtout, à l’illustration de nombreux ouvrages tels que Le Grand Maulnes d’Alain Fournier (1936), La Brière d’Alphonse de Chateaubriant (1941), Le souper des petits maîtres de Cailhava de l’Estendoux (1934), La mare au diable de Georges Sand (1942), Raboliot de Maurice Genevoix (1941) ou encore Madame Bovary de Gustave Flaubert (1956). Son premier timbre-poste, Femme indigène, est conçu pour le Dahomey et date de 1939. En 1941, il dessine et grave son premier timbre français, Reims, dans la série Armoiries des villes de France. Il crée ensuite des centaines de timbres-poste pour l’administration des Postes françaises et les administrations postales étrangères. Cependant, si Gandon dessine une Iris messagère des dieux ou une Egine enlevée par Zeus aux chastes nudités, rien ne laisse deviner qu'il est aussi l'illustrateur d'une Vénus dans le cloître ou la religieuse en chemise de l'Abbé du Prat aux dessins beaucoup plus lestes et de quelques ouvrages de même nature.
    Pierre Gandon n’est pas seulement dessinateur et graveur mais aussi collectionneur. Sa collection de papillons dont il était très fier, comprenait des milliers de spécimens soigneusement épinglés et étiquetés. L'ornithologie est également l’un de ses autres passe-temps.
  • Ecole / mouvementBeaux-Arts Paris

Dessinateur

Auteur/Exécutant

Cortot Henri

  • PrénomHenri
  • Date de naissance1892, septembre 21
  • Date de décès1950, septembre 24
  • Nationalité / CultureFrançaise
  • FonctionGraveur
  • Notice biographiqueNé le 21 septembre 1892 à Ris Orangis, Henri Cortot est blessé à la guerre et affecté au service cartographique des Invalides. C’est en 1922 qu’il installe son premier atelier de gravure. De 1922 à 1950, il est professeur à l'Ecole Estienne et s’illustre comme excellent pédagogue. Consulté par les plus grands noms de la gravure, il aura consacré sa vie entière à son art et produit une oeuvre considérable. Il a gravé en typographie 13 timbres-poste de la série des blasons des provinces françaises et de nombreuses vignettes tant en typographie qu'en taille-douce pour l'Algérie, la Tunisie, le Maroc et les pays d'Outre-Mer. En effet, bien que spécialiste de la typographie, Henri Cortot grave aussi de très belles vignettes en taille-douce. Il fut notamment immortalisé par la vigueur donnée à la gravure typographique de la Marianne que dessina Gandon en 1945. Il existe d’ailleurs aujourd’hui un prix "Henri Cortot" décerné par la chambre syndicale de la gravure à l'élève le plus méritant de la section gravure de l'Ecole Estienne. Egalement artiste peintre de talent, Henri Cortot obtient de nombreux prix et médailles dans les expositions. Il écrit parallèlement un ouvrage important et inédit sur "le dessin de la lettre", pour l'édition duquel il crée un caractère spécial, également inédit, "le caractère Cortot". Henri Cortot disparaît le 24 septembre 1950 à Quiberon.
  • Ecole / mouvementEcole Estienne

Graveur

Date de création

1945, février 15 : Date d'émission

; 1945, novembre 24 : Date de retrait

Domaine

Archive du timbre-poste

Matière et technique

Papier gommé

; Typographie en rotative

Mesures

Hauteur en cm : 26,2

; Largeur en cm : 23,8

Sujet / thème

République

; Portrait

; Femme

; Bonnet phrygien

Personne représentée

Marianne de Gandon

  • NomMarianne de Gandon

Inscriptions / marques

Inscription imprimée

; En bas

; Numéro de la feuille et date

; 7604 / -5.2.45

Département

Collections philatéliques

Propriétaire

Propriété de l'Etat

Crédits

© Photo : Musée de La Poste, Paris / La Poste / Photo Thierry Debonnaire
© Notice : Musée de La Poste, Paris / La Poste
© Adagp, Paris, 2023

Particularité

Valeur faciale : 1,5 Franc français

; Rouge

Numéro d'inventaire

Yv 712.1