[Le personnel d’un bureau des postes et télégraphes normand] - Photographie

Désignation

[Le personnel d’un bureau des postes et télégraphes normand]

Photographie

Auteur/Exécutant

Pautel Ferdinand Archade

  • PrénomFerdinand Archade
  • Date de naissance1844
  • Date de décès1917
  • FonctionPhotographe
  • Notice biographiqueIl eût des ateliers actifs à Lisieux, Rouen, Louviers et Villers-sur-Mer dès 1866.

Photographe

Date de création

1901 : entre

; 1905

Domaine

Photographie

Matière et technique

Photographie

; Bromure

Mesures

Format horizontal

; Hauteur avec cadre en cm : 17

; Longueur avec cadre en cm : 25

Description

Cette photographie montre plusieurs facteurs aux différentes missions, identifiables grâce à leurs tenues d’uniforme. Les facteurs ruraux portent la blouse et le canotier, les facteurs locaux (affectés à la distribution en ville et dans les faubourgs), portent la vareuse, le pantalon de laine et le képi des postes. Ils posent au complet devant un bureau des postes et télégraphes (et Caisse d’épargne postale). Ce portrait de groupe souligne l’importance d’une telle administration dans un village normand au début du XXe siècle et le rôle central que joue le personnel des postes dans la France de la IIIe République.

Ce témoignage iconographique est intéressant car il montre des facteurs en uniforme au tournant du siècle et ce, juste avant un changement de tenue en 1905. A cette date, l’administration abandonne définitivement la blouse du facteur rural. Il portera désormais la vareuse, comme son homologue le facteur local ou de ville, même si elle reste légèrement différente. Il est permis de dater cette photo entre 1901 et 1905 grâce à la présente du canotier, apparu lors de l’été 1901 à cause de fortes chaleurs, et à la disparition de la blouse en 1905.
Détail étonnant, un des facteurs porte encore la casquette dite « à la russe » que coiffait les facteurs ruraux durant le Second Empire (à partir de 1862), tandis que les autres facteurs photographiés coiffent le képi réglementaire à ganse et cocarde, modèle 1883, en vigueur en ce début de XXe siècle.
L’un d’entre eux porte le pantalon clair en coutil de coton qui fait partie de la tenue d’été, tandis que d’autres ont gardé le pantalon en toile de laine bleu marine.
Les facteurs ruraux « locaux » portent la vareuse croisée et à col ouvert sur la pointe duquel on peut lire l’inscription brodée « Postes ». C’est le même uniforme que celui porté par Ferdinand Cheval dit le facteur Cheval lorsqu’il est photographié, à peu près à la même époque.
Enfin, le jeune homme à gauche de l’image, portant une casquette plate, pourrait être un télégraphiste.

Il n’est pas possible, en l’état, de savoir s’il s’agit du bureau de poste de Louviers, de Villers-sur-Mer ou d’une autre localité normande. La légende sous la photographie fait référence aux ateliers du photographe Postel et non au lieu photographié. On pourrait s’étonner qu’un bureau comme Villers-Sur-Mer, petite bourgade en 1900, puisse avoir un bureau des P. et T. avec autant de personnel. Mais, il faut malgré tout se souvenir qu’elle devient station balnéaire en 1882 grâce à l’arrivée du chemin de fer qui y achemine de nombreux parisiens.

Sujet / thème

Portrait collectif

; Bureau de poste

; Facteur

; Facteur de ville

; Facteur rural

Inscriptions / marques

Inscription imprimée

; En bas

; LOUVIERS / F. POSTEL / VILLERS SUR MER

Département

Collections historiques

Propriétaire

Propriété de l'Etat

Don

Crédits

© Photo : Musée de La Poste, Paris / La Poste / Tous droits réservés
© Notice : Musée de La Poste, Paris / La Poste

Numéro d'inventaire

2022.75.2